Allemagne: Vattenfall veut fermer une centrale au charbon ultramoderne

Le 07 septembre 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La centrale au charbon de Moorburg.
La centrale au charbon de Moorburg.
Vattenfall

L’Allemagne organise un appel d’offres pour accélérer la fermeture des centrales au charbon. Moyennant finance.

A peine ouverte, déjà fermée. C’est presque le karma de la centrale électrique au charbon de Moorburg, près de Hambourg. Entrée en service en 2015, cette installation de 1.600 MW, dont le rendement dépasse les 46%, est l’une des plus modernes d’Europe. Ce qui ne l’empêche pas d’émettre plus de 4,5 Mt de CO2 par an. Ni son exploitant, Vattenfall, de vouloir l’arrêter. Vendredi 4 septembre, la Süddeutsche Zeitung annonçait que l’énergéticien suédois avait participé à une compétition originale de décarbonation.

Objectif: la fermeture de 4.000 MW

Le 20 août dernier, la Bundesnetzagentur (BNnetzA), l’agence fédérale des réseaux, a lancé un appel d’offres inédit: les électriciens volontaires devaient indiquer au gouvernement le montant de l’indemnisation pour laquelle ils seraient prêts à fermer des capacités. Les moins gourmands se verront ainsi indemnisés. Berlin veut ainsi arrêter l’exploitation de 4.000 MW de centrales au lignite ou au charbon.

Pour limiter l’hémorragie financière, la BNnetzA a placé quelques garde-fous. Un plafond de 165.000 euros/MW de capacité a été fixé. De plus, la fermeture des centrales ne doit pas menacer la sécurité d’approvisionnement en électricité ni perturber la stabilité des réseaux de transport.

centrale non rentable

Le P-DG de Vattenfall explique à la Süddeutsche Zeitung qu’aussi moderne soit-elle, la centrale de Moorburg n’est désormais plus rentable. Avec des quotas d’émissions de CO2 a près de 30 €/t, la centrale ne peut plus concurrencer l’électricité produite à petit prix par les centrales éoliennes géantes installées en mer.

Ce premier appel d’offres de décarbonation sera clôt le 20 septembre. D’autres sont prévus d’ici à 2027. Dans un entretien accordé, il y a quelques jours, au Tageszeitung, Peter Altmaier, ministre fédéral de l’économie et de l’énergie, estimait possible d’accélérer la sortie de l’Allemagne du charbon, prévue pour le moment en 2038.