Airbus veut imiter les oiseaux migrateurs

Le jeudi 10 septembre 2020 à 18h 10 par Victor Miget
Comme lors d'un vol d'oie, un réacteur produit dans son sillage un courant d’air ascendant qu’un suiveur peut récupérer afin de réduire son effort.
Comme lors d'un vol d'oie, un réacteur produit dans son sillage un courant d’air ascendant qu’un suiveur peut récupérer afin de réduire son effort.
Airbus

L’avionneur veut s'inspirer du vol des oies sauvages pour réduire la consommation de carburant des aéronefs. Explications biomimétiques.

 

Extrait : Alors que l’avion est de plus en plus décrié pour ses émissions de gaz à effet de serre, et le manque de solutions apportées par les acteurs du secteur, Airbus planche sur un projet pour le moins original. L’avionneur travaille...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus