A Nantes, on roulera au pas

Le 26 août 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
A Nantes, 600 km de voierie passeront en zone 30.
A Nantes, 600 km de voierie passeront en zone 30.

La métropole de Nantes a annoncé, qu’à partir du 31 août 2020, la quasi-totalité de la ville passera en zone 30 km/h. Une décision qui prend sa source dans un plan plus vaste, destiné aux piétons et aux vélos.

 

Dans la cité des Ducs, la rentrée se fera au ralenti pour les automobilistes. A partir du 31 août, la 6ème ville de France sera presque exclusivement en zone 30. Pas moins de 600 km de voierie (80% du total) passeront en zone apaisée. En décembre 2019, 43 % des rues de Nantes avaient déjà été limitées à 30 km/h ou piétonnisées.

Quelques exceptions

Toutes les rues résidentielles, à l’intérieur des quartiers, sont concernées. «Identifiées par des marquages au sol, les zones restant à 50 km/h sont des exceptions», prévient la métropole. Certains axes accueillant des lignes structurantes de transports en commun (Busway, Chronobus, navette aéroport, lignes express...) ne sont effectivement pas touchés par ce changement. D’autres voies sont aussi exclues du dispositif comme le boulevard de la Vendée, le boulevard de Cardiff, la rue des Usines ou encore le boulevard Martin-Luther-King. «Les sections/zones 30 déjà présentes sur une partie de ces voies ne sont pas remises en cause», précise toutefois la métropole.

La généralisation de la zone 30 sera soumise à une évaluation citoyenne. Les habitants peuvent déposer jusqu’au 15 octobre une contribution sur un site dédié. Ils  pourront aussi donner leur avis sur des aménagements piétons et cyclables provisoires, dans l’optique d’une éventuelle pérennisation.

Depuis le 1er janvier 2016, Grenoble et 14 communes de l'agglomération ont généralisé la limitation de vitesse en ville à 30 km/h. Cette année, à Rennes, le passage à 30 km/h va lui aussi devenir la norme. Déjà appliqué dans 60 % des rues, il devrait atteindre 80 %.

Distanciation et piétonisation

La mesure est une étape dans la mise en place d’un plan piéton-vélo amorcé en mai dernier par la métropole. Objectif : Partager l’espace entre les modes de transport (marche/vélo/voiture) et assurer une meilleure cohabitation, tout en diminuant les nuisances sonores. « La sortie du confinement a été l’occasion de repenser les modes de déplacement, pour respecter les règles de distanciation physique et les gestes barrières sur l’espace public, notamment en favorisant la pratique de la marche à pied et du vélo », rappelle dans un communiqué, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole.

Dans un contexte de crise sanitaire, où les transports publics ne pouvaient plus assurer leur service en pleine capacité, la municipalité de Nantes, comme bien d’autres ont misé sur les aménagements provisoires. Pour éviter un report massif vers l’automobile à la sortie du confinement, depuis le 11 mai, plusieurs de ces aménagements ont été réalisés. Ce sont par exemple 21 kilomètres d’aménagements cyclables provisoires qui se sont ajoutés aux 586 km déjà existants dans la métropole. «Pour améliorer le partage de l’espace en faveur des piétons et vélos, des espaces ont été piétonnisés; les places de stationnement et les espaces de circulation des voitures réduits et le temps piéton et vélos augmenté à certains feux tricolores. Aux abords de certaines écoles et centres commerciaux, des aménagements provisoires ont été mis en place pour garantir la distanciation des piétons.», détaille le communiqué.