70% des emballages ménagers ont été recyclés en 2019

Le 26 juin 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le recyclage des emballages en plastique se hisse à 29%
Le recyclage des emballages en plastique se hisse à 29%

Le recyclage des emballages ménagers a très légèrement progressé en 2019 pour atteindre un taux de 70,3%, selon le bilan publié le 25 juin par l’éco-organisme Citeo.

104.000 tonnes de déchets d’emballages supplémentaires ont été recyclés l’an dernier, pour un taux de recyclage global de 70,3%. Soit une hausse de 2,3% par rapport à l’année précédente.

En proportion, la progression la plus forte touche l’aluminium (+3%) et les papiers-cartons (+3%). Leur taux de recyclage atteint respectivement 48% et 70%.

29% de plastiques recyclés

Selon une habitude bien installée, le taux de recyclage des emballages en plastique n’augmente que de 2% (à 29%). Derrière cette moyenne, les bouteilles et les flacons –qui sont les plus largement collectés- sont recyclés à hauteur de 61%. L’extension progressive des consignes de tri, qui doit toucher la moitié de la population fin 2020, n’a donc pas encore produit d’effet massif. Elle a seulement permis de capter 35.000 t de nouveaux emballages plastiques en 2019. A noter que la filière à responsabilité élargie du producteur (REP) doit s'élargir aux emballages industriels et commerciaux selon la loi sur l'économie circulaire.

Avenir morose

Crise oblige, l’année 2020 s’annonce par ailleurs mauvaise. En mai, la fédération des entreprises du recyclage Federec a alerté sur une chute drastique des commandes de plastique recyclé dans le bâtiment, les emballages non alimentaires et l’automobile liée à leur baisse d’activité et à la chute du prix du baril de pétrole. La Fédération compte toutefois sur la bonne santé du PET recyclé, consommé par l’industrie alimentaire et pharmaceutique et soutenu par un engagement volontaire d’incorporation de 25% en 2025. Et demande aux pouvoirs publics d’instaurer une obligation d’incorporer 50% de PEHD[1] recyclé dans le bâtiment (tubes et canalisation) et de 15% de PP[2] dans les emballages non alimentaires et pots horticoles.

Les papiers graphiques en berne

La filière des papiers graphiques a par ailleurs connu une année difficile, selon Citeo, avec une baisse de la consommation des papiers journaux et magazines. Résultat : les tonnages mis sur le marché dans cette catégorie ont été réduits de 128.000 t et les tonnages recyclés de 57.000 tonnes. Au total, 54,7% de papiers graphiques ont été recyclés, enregistrant une petite hausse de 0,7% par rapport à 2018.

Ce coup de mou devrait par ailleurs se confirmer l’an prochain, avec la fermeture annoncée en juillet de l’importante usine de la Chapelle Darblay du groupe finlandais UPM. Une installation qui recyclait environ 400.000 t de déchets de papiers journaux et imprimés par an.

 



[1] Polyéthylène à haute densité

[2] Polypropylène