200 millions d’euros pour verdir les bus français

Le 15 janvier 2021 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
200 M€ viendront aider les AOM et les collectivités à faire l'acquisition de bus électrique.
200 M€ viendront aider les AOM et les collectivités à faire l'acquisition de bus électrique.
BYD

Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts et Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI ont signé un accord entérinant la création de la plateforme «Bus propres». Objectif : verdir les flottes régionales de bus.

 

La Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque des Territoires investiront 100 millions d'euros (M€) chacune dans une plateforme visant à financer la transition énergétique des flottes de bus en France.

La démarche s'inscrit dans le cadre du plan de relance de la Caisse des Dépôts et du Pacte vert pour l’Europe. La participation de la BEI est garantie par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

Prêt à taux variable

«Gérée par la Banque des Territoires, cette plateforme proposera un financement innovant aux collectivités territoriales et autorités organisatrices de la mobilité souhaitant verdir leur flotte de bus et ainsi réduire leur impact climatique», précise l’exécutif européen.

Concrètement, elle doit accompagner les collectivités territoriales ainsi que les autorités organisatrices de la mobilité (AOM) dans le verdissement de leur flotte de bus, en mettant l’accent sur l’électrique. La plateforme pourra financer (par obligation performantielle) jusqu’à 100% des coûts d'acquisition des bus et des infrastructures de recharge. Sera proposé aux bénéficiaires un taux d'intérêt, «évoluant inversement à la variation du prix de l'électricité». Si le prix de l’électricité augmente, les taux d’intérêt baissent. 

L’intérêt de cette pratique est de sécuriser le financement tout en minorant les risques pesant sur les coûts d’exploitation