20% du plancher océanique sont cartographiés

Le 23 juin 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un grand bond en avant pour l'océan
Un grand bond en avant pour l'océan

Un cinquième de la surface des fonds marins se trouve désormais cartographié, grâce aux travaux réalisés dans le cadre du Projet Seabed 2030.

Piloté par la Nippon Foundation-GEBCO, le projet Seabed 2030 –qui regroupe plus de 100 organismes internationaux- vise à cartographier 100% du plancher océanique mondial dans 10 ans, avec une résolution d’au moins 100 mètres. Un objectif en passe d’être tenu au regard des avancées enregistrées l’an dernier : 14,5 millions de kilomètres carrés ont été couverts, soit l’équivalent de près de deux fois la superficie de l’Australie. Ce qui a fait bondir la surface du plancher cartographiée de 6% à 2017 à 19% en 2019.

Plusieurs sources

«Nous avons effectué un pas supplémentaire dans la réalisation de notre mission, qui est de donner au monde des informations bathymétriques détaillées des fonds marins en 2030», a commenté Jamie McPichael-Philips, directeur du projet Seabed 2030. Un grand pas réalisé grâce aux données des satellites équipés d’altimètres et des informations transmises par des entreprises, institutions, et gouvernements.

Nombreux usages

Selon l’équipe, cette carte complète facilitera une meilleure compréhension de la circulation océanique, des systèmes météorologiques, de l’élévation du niveau de la mer, de la propagation des vagues de tsunami, des marées, du transport des sédiments, de la distribution des habitats benthiques et des changements climatiques.

Avec toutefois une inconnue: quelle utilisation sera-t-elle faite de ces données ? Celles-ci sont fondamentales pour la navigation et la pose de câbles sous-marins, mais peuvent aussi intéresser la conservation des espèces halieutiques (la faune marine se concentre autour des monts sous-marins) et la création de parcs éoliens offshore.