2,5 milliards pour la nouvelle génération de RER B

Le 11 décembre 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Sur le RERB, 146 nouvelles rames viendront remplacer les anciennes.
Sur le RERB, 146 nouvelles rames viendront remplacer les anciennes.

Le conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) a confirmé, le 9 décembre, le renouvellement des trains du RER B. Le matériel remplacé sera recyclé. 

 

2,5 Md€, c’est la somme qu’Île-de-France Mobilités (IDFM) va consacrer au renouvellement des rames du RER B à partir de 2025. Le syndicat mixte de transport financera à 100% l’acquisition de 146 trains neufs, qui remplaceront les rames de la seconde ligne la plus fréquentée d’Europe derrière le RERA, avec 1,3 million de voyageurs par jour.

Situation délicate

L’axe connaît une croissance de +3% par an depuis 10 ans et arrive à saturation. Décision avait été prise au mois de juillet 2016, d’avancer de 3 ans la commande d’un nouveau matériel roulant. Baptisé MI20, cette rame affiche une capacité de transport de 20% à 30% supérieure aux rames en service : les MI79 et MI84.

Les MI20 seront équipées du dispositif NExTEO. Ce nouveau système de signalisation à 1 Md€, doit être mis en place pour les lignes B et D du RER. Le système vise à améliorer la ponctualité des trains, la gestion, et peut faire circuler jusqu’à «32 trains par heure (RER B et RER D) dans le tunnel Châtelet-Les-Halles – Gare du Nord commun aux 2 lignes», précise le communiqué d’IDFM.

Recyclage

Les rames MI79 et MI84 ne seront pas revendues car «c’est un matériel propre à cette ligne. Le RER B est exploité à la fois par la RATP et la SNCF et les trains sont donc adaptés à plusieurs systèmes et puissances électriques bien spécifiques», explique un porte-parole d’IDFM. Les rames seront donc démantelées et recyclées. 97 % des matériaux composant les wagons sont réutilisables selon la régie.

Les filières de démantèlement existent déjà. En 2016, la RATP avait confié à Veolia le démantèlement de 317 wagons du RER A en fin de vie. L’entreprise de gestion de déchets exploite une unité de traitement à Torvilliers, près de Troyes dans l’Aube.