Xynthia: les premières mesures

Le 18 mars 2010 par Gaëlle Fras
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 16 mars, 10 jours après le passage de la tempête, le président de la République a annoncé les premiers engagements de l’Etat. Nicolas Sarkozy a assuré que l'Etat ne laisserait pas les victimes se réinstaller ni reconstruire dans les zones «où il y a des risques mortels». Une politique de rachat des propriétés et de mise à disposition des terrains nouveaux sera lancée. Des «indemnisations» sont également prévues.

De fait, il ne s’agit que d’appliquer la loi qui interdit toute construction en zone rouge délimitée par les Plans de prévention des risques d’inondation (PPR) lorsqu’ils existent. A ce propos, le président de la République a rappelé que sur 864 communes inondables, seules 46 disposaient d'un plan de prévention approuvé. Les autres ont désormais trois ans pour élaborer et appliquer leur PPR.
L’Etat prendra à sa charge, de façon exceptionnelle, 50% du coût de rénovation des digues endommagées par la tempête. De plus, Nicolas Sarkozy a annoncé que les digues seraient renforcées pour améliorer la protection des populations, mais que l’Etat ne «[créerait] pas un mètre de plus de digue nouvelles au service de la spéculation immobilière».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus