Xynthia : 27 M€ supplémentaires pour le rachat des maisons

Le 17 décembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

A l’occasion d’un bilan d’étape en Charente-Maritime sur les mesures prises à suite de la tempête Xynthia, la ministre de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a annoncé une aide supplémentaire de 27 millions d’euros pour le rachat des maisons en zones de solidarité, informe le communiqué du ministère de l’environnement (Meddtl).

Ces zones (également baptisées « zones noires ») ont été définies par le gouvernement, entre avril et juin 2010, pour permettre aux habitants de vendre à l’amiable leur maison à l’Etat. La Charente-Maritime compte 12 zones de solidarité sur lesquelles sont implantées 751 maisons. En complément, une mission d’expertise a été lancée en septembre pour identifier les habitations qui pourraient bénéficier de niveaux de protection suffisants pour garantir la sécurité des habitants.

L’expertise s’est avérée conclusive pour 9 zones[1] sur lesquelles sont localisées 431 habitations, dont 314 ont déjà fait l’objet d’une acquisition à l’amiable. Quant aux 117 maisons restantes, près d’une cinquantaine ne peuvent définitivement pas être sauvegardées. La liste précise sera publiée d’ici mi-janvier 2011 par la préfecture de Charente-Maritime, précise le Meddtl. Les propriétaires bénéficieront alors d’un mois supplémentaire pour accepter l’offre de l’Etat, avant que leur habitation ne soit soumise à enquête publique en vue d’expropriation.

Dans les autres secteurs, Fouras, les Boucholeurs et St Georges d’Oléron (Boyardville) où sont implantées 320 habitations, dont 85 ont fait l’objet d’une acquisition à l’amiable, la ministre a estimé, en concertation avec les participants, que l’expertise méritait d’être poursuivie.

Nathalie Kosciusko-Morizet a également invité les parties prenantes à collaborer autour d’un programme partagé de protection qui pourra bénéficier du soutien financier du plan de prévention des submersions marines et des crues rapides. L’Etat prévoit d’y consacrer une enveloppe de 500 M€ sur 6 ans (2011-2016).

A ce jour, 205 M€ du fonds Barnier ont été délégués aux préfectures de Charente-Maritime et de Vendée, dont 163,7 M€ ont déjà été versés aux propriétaires pour le rachat de leur maison, outre les sommes versées par les assurances.

En Vendée, sur les 597 habitations situées en zones « à risques », 518 ont fait l’objet d’une acquisition à l’amiable et 363 d’une vente effective. Au final, 79 maisons seront proposées à l’enquête publique en vue d’expropriation, indique le ministère.

 



[1] Charron, Aytré, Port des Barques, Nieul, La Flotte en Ré, Loix, l’Ile d’Aix, Saint-Trojan et Saint-Pierre-d’Oléron.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus