William & Kate: un mariage hyper carboné

Le 26 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Cela devait être le mariage le plus écolo que le gotha ait connu. C’est pourtant mal parti. Car malgré les ordres donnés par le prince Charles de ne fournir que des produits alimentaires de saison et d’éteindre les lumières en sortant de Buckingham Palace (à 12h30 précises), le bilan carbone du mariage de son fils aîné sera désastreux. Selon une estimation réalisée par Landcare Research, dont The Telegraph se fait l’écho, l’événement de l’année contribuera à l’émission de 6.765 tonnes de gaz à effet de serre (GES): plus de 1.200 fois les rejets annuels d’une honorable famille britannique.
 
Comme souvent en pareil cas, une bonne part du bilan carbone est le fait des voyages en avion des 1.900 invités de marque. Mais le vulgum pecus doit aussi porter sa part. Les 400.000 Londoniens qui emprunteront le métro pour se rendre dans le centre de Londres et les 200.000 commuters qui prendront les trains de banlieue accroîtront de 3.957 teqCO2 le montant de la note carbone de la noce.
 
Certes, le couple princier rejoindra Buckingham Palace en carrosse (gare au méthane des chevaux) plutôt qu’en Rolls Royce Phantom. Mais pour abaisser plus sûrement l’empreinte carbone du Royal Wedding, William a demandé à ses invités de planter un arbre sitôt rentrés chez eux. Pas sûr que cela suffise.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus