Wifi: des maux de tête forcent la mairie de Paris à réagir

Le 06 décembre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Alors que la capitale a installé pendant l'été près de 400 bornes wifi dans des lieux publics (bibliothèques, mairies, jardins…), elle a récemment été contrainte d'en déconnecter 4 conformément à la décision d'un comité hygiène sécurité (CHS) convoqué à la fin novembre. La raison: des employés de 4 bibliothèques parisiennes se sont plaints de maux de tête qu'ils associent aux ondes wifi. Dans un communiqué, le syndicat Supap-FSU, l'association Priartem et Agir pour l'environnement  «se félicitent de ce vote qui vient mettre un coup de frein au développement anarchique du wifi dans les bâtiments publics». Ils espèrent qu'un véritable «moratoire» sera imposé par Paris.

«C'est un phénomène psychologique connu. Quand quelqu'un se plaint d'un problème de santé quelque part, il est souvent suivi par d'autres (…) Si on pensait qu'il y avait un souci de santé publique, on ne développerait pas le wifi», explique de son côté Jean-Yves Mérindol, conseiller du maire chargé des technologies de l'information et de la communication. Lors du CHS, il a été décidé de mesurer les champs électromagnétiques dans 5 bibliothèques de la ville, pour déterminer si leur niveau était conforme à la réglementation. Un nouveau CHS devrait se tenir fin décembre ou début janvier, les résultats des mesures étant attendus au cours du mois de décembre 2007. «Ces bornes sont du même type que celles qu'ont des centaines de milliers de gens chez eux. Nous attendons les résultats, mais les simulations montrent que les niveaux de champs électromagnétiques émis du wifi sont inférieurs à ceux des réfrigérateurs», souligne Jean-Yves Mérindol.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus