Washington freine les projets pétroliers dans l’Arctique

Le 19 octobre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les concessions toujours en cours dans l'Arctique
Les concessions toujours en cours dans l'Arctique
Crédit: Oceana

L’abandon par Shell des forages pétroliers dans l’Arctique, fin septembre, a conduit le gouvernement américain à abandonner, le 16 octobre, toute prolongation et toute nouvelle concession pétrolière et gazière au large de l’Alaska.

 

Dans un communiqué, le département américain de l’intérieur précise que la concession située dans la mer des Tchouktches et celle de la mer de Beaufort, qui doivent respectivement arriver à échéance en 2020 et en 2017, ne seront pas renouvelées. A noter que Shell et Statoil réclamaient une prolongation de 5 ans. Par ailleurs, de nouveaux droits d’exploration pétrolière ou gazière ne seront pas accordés, comme c’était initialement prévu en 2016 et 2017.

«Compte tenu de la décision de Shell, de la surface déjà louée et des conditions de marché actuelles, il n’est pas logique de prévoir des ventes de concessions au cours de la prochaine année et demie», explique le département américain.

Les associations de défense de l’environnement, comme Oceana, ont salué la décision gouvernementale. «Comme Shell l’a constaté, l’océan Arctique est unique et imprévisible. A la lumière des réalités économiques, technologiques et environnementales, il n’y a effectivement aucune raison de prolonger les concessions ou d’en accorder de nouvelles», a déclaré Susan Murray, vice-présidente de l’ONG.

La compagnie anglo-néerlandaise Shell avait annoncé le 28 septembre abandonner toute recherche dans l’Arctique après l’échec du forage de son puits Burger J, jusqu’à 2.000 mètres de profondeur. Hormis Shell, les compagnies pétrolières ConocoPhilipps, ENI, Iona, Repsol et Hilcorp détiennent toujours des concessions au large de l’Alaska (cf. illustration).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus