Washington autorise la construction d’un réacteur déjà autorisé en Chine

Le 23 décembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Etats-Unis ont annoncé, jeudi 22 décembre, qu'ils autorisaient une nouvelle version d'un réacteur nucléaire du fabricant américain Westinghouse, franchissant un pas supplémentaire vers leur première construction d'une centrale nucléaire depuis les années 1980.
La Commission de régulation du nucléaire (NRC) a indiqué dans un communiqué avoir autorisé pour quinze ans la dernière version du réacteur AP1000, estimant qu'elle remplissait ses exigences en matière de sûreté.
 
Le réacteur a été retenu par deux producteurs d'électricité du Sud-Est du pays, Southern Company et SCE&G, qui veulent bâtir des centrales en Caroline du Sud et en Géorgie.
 
Avant d'obtenir un permis de construire et d’exploitation, ces deux sociétés devaient faire approuver le réacteur de Westinghouse, filiale du groupe japonais Toshiba.
 
«Nos clients américains sont un peu plus près de la construction de réacteurs AP1000 et de l'embauche de milliers de personnes afin de fournir au final aux générations futures une électricité sûre, propre et fiable», s'est félicité Westinghouse dans un communiqué.
 
Concurrent direct de l’EPR français, l’AP 1000 est un réacteur sous pression de troisième génération, d’une puissance de 1.150 MWe.Il est conçu pour fonctionner 60 années durant. Les quatre premiers exemplaires sont en cours de construction à Sanmen et Haiyang (Chine), depuis 2008.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus