Volet vert des investissements d’avenir: lancement de trois nouveaux AMI

Le 07 juin 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le cadre des investissements d’avenir, le gouvernement a lancé le 6 juin trois nouveaux appels à manifestations d’intérêt (AMI) pilotés par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Les intéressés peuvent déposer des dossiers jusqu’au 1er octobre 2011.
 
Le premier appel porte sur des «solutions innovantes de dépollution et de valorisation des sites et des sédiments». L’objectif est de trouver des techniques plus efficientes pour développer le marché français de la dépollution, actuellement limité, et éviter la mise en décharge des matériaux excavés (c’est-à-dire des sols et des sédiments pollués). Sont visés par l’AMI les projets de dépollution in situ (sans excavation des terres et sans pompage des eaux souterraines) avec coûts réduits, mais également les projets de valorisation des matériaux excavés ou dragués. «L’expérimentation en conditions réelles de composants technologiques, organisationnels et socio-économiques pour une gestion intégrée des sols, des eaux souterraines et des sédiments pollués» est également visée. Il s’agit de privilégier des projets pluridisciplinaires qui traitent tous les aspects de la gestion des pollutions (caractérisation et transfert de la pollution, suivi des performances des traitements, outils d’aide à la décision, évaluation économique, concertation sociale…).
 
Le deuxième AMI est dédié à la collecte, au tri, au recyclage et à la valorisation des déchets. Le ministère en charge de l’écologie rappelle à cette occasion que la production nationale de déchets atteint 771 millions de tonnes (Mt). Il conviendrait de trouver des solutions industrielles nouvelles permettant d’augmenter la réutilisation, le recyclage et la valorisation de matières issues de ces déchets, afin notamment «d’assurer et de sécuriser l’approvisionnement de nos industries en matières premières et en métaux stratégiques». Les candidats devront proposer des techniques, procédés, méthodes ou services pour mobiliser et valoriser des gisements de déchets pour lesquels le taux de recyclage ou de valorisation est encore insuffisant (les déchets nucléaires, ainsi que les sédiments et les terres excavées ne sont pas concernés). Les procédés faisant évoluer les centres de tri vers plus de flexibilité, de modularité et de performance sont également les bienvenus, tout comme les moyens d’optimiser la production d’énergie à partir de déchets.
 
Enfin, le gouvernement a annoncé le lancement de l’AMI «Réseaux électriques intelligents». Il faut entendre par là les réseaux capables d’anticiper et de gérer la complexité liée aux objectifs européens d’amélioration de l’efficacité énergétique (+20% à horizon 2020), ou d’intégration des énergies renouvelables (+20% à horizon 2020). L’AMI permettra donc de financer les projets qui permettront de prendre en compte une meilleure insertion des productions d’énergies renouvelables dans le réseau, la réduction du recours aux énergies fossiles et l’amélioration de l’efficacité énergétique des usages.
 
Il y aura deux phases pour cet appel: la première, close le 1er octobre 2011, a pour objectif de «financer des projets qui, par le développement de nouveaux équipements ou services, permettront de lever les barrières technologiques existantes pour, à terme, être mis sur le marché». La seconde qui se clôturera le 15 décembre 2011 financera des «projets de démonstrateurs de plus grande ampleur permettant de tester l’impact réel de ces technologies et des nouveaux modèles d’affaire sur l’efficacité globale du réseau».
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus