Voitures: les Françaises sont à la traîne

Le 05 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Avec 389 gr CO2/km, l'Aston Martin DB9 est la voiture la plus carbonique de France.
Avec 389 gr CO2/km, l'Aston Martin DB9 est la voiture la plus carbonique de France.

Pour la 11e fois, l’Ademe présentait, ce matin 5 juin, les résultats de son étude annuelle portant sur l’évolution des consommations de carburant et des émissions de CO2 des véhicules particuliers. Ce que la Commission européenne a résumé en Car labelling.

La rencontre avec les représentants du bras séculier du ministère de l’écologie était aussi l’occasion de faire un point sur l’évolution du marché français de l’automobile. Avec, comme souvent, des bonnes et des mauvaises nouvelles.

Dans cette dernière catégorie, citons par exemple l’accroissement des ventes de véhicules tout-terrain. En 2011, il s’est vendu 73.086 tracteurs urbains, gros consommateurs de carburant, de plus que l’année précédente. Les 4x4 représentent désormais une part de marché supérieure à 13%, contre 9,5%, en 2010.

Globalement, les ventes de petites cylindrées reculent un peu. Les véhicules dont la puissance est inférieure à 8 cv représentent 83% du marché en 2011, soit deux points de moins qu’en 2010.

Autre mauvaise nouvelle pour l’air urbain: la reprise du marché des diesel. Après une chute de 7% des ventes, constatée entre 2008 et 2009, la demande de voitures fonctionnant au gazole est repartie à la hausse: +1,6% entre 2010 et 2011. Les consommations moyennes de carburant continuent leur déclin, amorcé depuis le milieu des années 1990. La consommation moyenne des véhicules neufs à essence est de 5,6 litre aux 100 kilomètres (7,5 l en 1995) contre 4,8 l/100 km pour les diesel (6,6 en 1995). Attention toutefois à la reprise du poids de certains modèles. «Quand un véhicule s’alourdit de 100 kilogrammes, rappelle Patrick Coroller, chef du service Transports et mobilité de l’Ademe, sa consommation augmente de 5% et ses émissions de CO2 de 5 à 8 grammes par km.»

Avec la suppression par le parlement du bonus pour les véhicules carburant au GPLc, les ventes se sont effondrées. De 75.568 en 2010, elles ont péniblement atteint les 12.000 l’année suivante. A noter, dans le même temps, la forte progression des voitures propres fortement subventionnées. En 2011, il s’est ainsi vendu 2.630 voitures électriques (contre 12 en 2009). «Et les ventes d’hybrides, qui même si elles ne représentent que 0,4% du marché français, ont progressé de 40% en un an», analyse Patrick Coroller.

Globalement, le niveau d’émission moyen du parc français est de 127 gr CO2/km. L’Hexagone est donc en avance sur le calendrier fixé avec le Parlement européen qui prévoit un niveau d’émission moyen de 130 gr CO2/km, en 2015. Dans l’Union européenne, la moyenne 2011 reste à 136 gr CO2/km, soit -3,5% en un an.

Mais revenons au classement des véhicules les moins polluants de l’année passée. Les 23 modèles essence émettant le moins de CO2 sur le marché hexagonal (98 gr au plus!) sont exclusivement japonais, italiens et… allemands. Les hybrides de Lexus et de Toyota trustent les trois premières places, devant de nombreuses variantes de Fiat 500. La queue de ce groupe de tête est occupée par 4 Smart.

Les Françaises affichent de meilleures performances dans la rubrique des diesel. Sur la trentaine de modèles émettant 98 gr CO2/km au plus, 14 sont issues des usines Renault (Clio et Twingo), Peugeot (207 et 308) ou Citroën (C3, DS3, C4).

Cela étant, ces challengers restent encore loin des voitures les moins carboniques. Seuls 4 modèles de Smart roulent en rejetant moins de 88 gr CO2/km. Première tricolore, la Clio III DCI arrive bonne 5e.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus