Vienne attaque l’EPR

Le 07 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Vienne attaque le financement des deux futurs EPR britanniques.
Vienne attaque le financement des deux futurs EPR britanniques.
EDF Energy

Comme annoncé au début de l’année, l’Autriche a définitivement mis sa menace à exécution. Dans un communiqué mis en ligne lundi 6 juillet, la chancellerie fédérale autrichienne confirme avoir déposé plainte, devant la cour de justice de l’Union européenne (CJUE) contre le Royaume-Uni.

 

Anti-nucléaire, le gouvernement autrichien estime que la convention conclue entre le gouvernement britannique et EDF Energy viole les règles communautaires encadrant les aides d’Etat.

 

L’accord conclu entre la filiale britannique d’EDF et l’administration Cameron autorise EDF à vendre les 26 térawattheures que produiront annuellement les deux tranches EPR de la future centrale nucléaire de Hinkley Point C au prix fixe de 92,5 livres le mégawattheure (130 euros). Et ce 35 années durant.

 

Le 8 octobre 2014, la Commission européenne avait pourtant estimé, après enquête, que les conditions de financement des deux réacteurs devant être exploités par EDF Energy étaient conformes au droit européen.

 

Dans son communiqué, le chancelier fédéral d’Autriche estime que les «aides doivent servir à soutenir les technologies nouvelles et modernes, qui sont dans l’intérêt général de tous les pays européens. Ce qui n’est pas le cas de l’énergie nucléaire.»

 

Le 6 juin dernier, le chancelier Werner Faymann avait précisé que l’action judiciaire engagée pourrait être étendue à d’autres pays que le Royaume-Uni.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus