Vert-le-Grand: la CRC-IDF attend le bilan financier

Le 16 février 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les magistrats demandent le bilan financier définitif et un meilleur contrôle de la maintenance du site
Les magistrats demandent le bilan financier définitif et un meilleur contrôle de la maintenance du site

Selon un rapport de la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France (CRC-IDF), publié le 13 février, le syndicat intercommunal pour la revalorisation et l’élimination des déchets et ordures ménagères (Siredom) de l’Essonne doit améliorer son contrôle du centre de traitement de Vert-le-Grand.

 

Dans leur rapport, les magistrats ont relevé deux principales failles à la gestion du Siredom. La première, concernant l’absence d’évaluation définitive de l’investissement réalisé à Vert-le-Grand, avait déjà été soulignée dans un précédent rapport publié en mai 2002 par la CRC-IDF. L’installation comprend une unité d’incinération, un centre de tri des collectes sélectives et une unité de traitement des mâchefers. Son exploitation a été confiée à la Sémardel jusqu’en 2018 par la conclusion d’un bail emphytéotique administratif. Sur ce site, le Siredom gère par ailleurs 14 déchèteries et 1 déchèterie mobile.

Il subsiste un doute quant à l’investissement réel. En effet, le financement s’est élevé à 149,69 M€ tandis que les investissements ont représenté 133,12 M€, soit un écart de 16,61 M€. Si la Semardel explique ce décalage par le versement d’intérêts, de commissions et d’honoraires payés aux banques, les magistrats notent le manque de pièces justificatives pour l’ensemble de ces dépenses et recommandent au Siredom d’établir le bilan financier définitif et de le soumettre à la délibération du prochain comité syndical.

 

Maintenance à surveiller

Le deuxième bémol touche au contrôle du délégataire du site de Vert-le-Grand, en particulier en matière de maintenance (gros entretien et renouvellement). La CRC-IDF souligne que le maintien en bon état de l’installation, qui reviendra dans le giron du Siredom en 2018, représente une priorité.

 

Stockage et incinération en hausse

Notons que le taux de recyclage matière et organique s’élève à 43% en 2012. Le Siredom est donc en mesure d’atteindre l’objectif de 45% qu’il s’est fixé pour 2015. En revanche, le recyclage des déchets d’emballages ménagers reste à la traîne, avec un taux de 50% en 2012. Par ailleurs, les déchets stockés et incinérés sur le territoire du Syndicat[1] ont augmenté de 1,8% alors qu’ils auraient dû baisser de 15% entre 2008 et 2012 selon un engagement du Grenelle.



[1] Le Siredom compte 129 communes et 740.000 habitants

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus