Vers une modification des dispositions relatives à l'emploi d'auxiliaires technologiques dans la fabrication de certaines denrées alimentaires

Le 20 février 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 10/02/2014 Alda Leung

Produits ajoutés aux aliments > Ingrédients
 
Le 4 février 2014, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié un avis, sur un projet d'arrêté modifiant l'arrêté du 19 octobre 2006 relatif à l'emploi d'auxiliaires technologiques dans la fabrication de certaines denrées alimentaires. Cet avis avait été adopté le 14 janvier 2014.
 
L’annexe IC de l'arrêté du 19 octobre 2006 regroupe les caractéristiques des enzymes autorisées à être utilisées dans l'alimentation humaine, en tant qu'auxiliaires technologiques. La modification proposée par le projet de texte vise à compléter cette annexe avec l’inscription d'une lysophospholipase, d’une phospholipase A2 et d'une xylanase.
L'Anses estime que :
- la dénomination de l’enzyme présentée dans le projet d’arrêté pourrait être reformulée en "lysophospholipase issue d’une souche génétiquement modifiée de Trichoderma reesei (RF 7206) porteuse du gène codant une lysophospholipase d’Aspergillus nishimurae" ;
- la dénomination de l’enzyme "xylanase" devrait se limiter à l’espèce Aspergillus niger et donc être "Xylanase issue d’une souche génétiquement modifiée de Trichoderma reesei (Brew2#21) porteuse d’un gène codant une xylanase d’Aspergillus niger".
 
Le projet d’arrêté prévoit également l’autorisation d’emploi d’une solution à base d’acide peracétique, de peroxyde d’hydrogène et d’acide acétique, comme agent de décontamination après blanchiment des épinards destinés à la congélation, sur la base de l’avis de l’Anses du 22 juillet 2013.
L'Anses souligne que les conditions d’emploi définies dans le projet d’arrêté ne précisent ni le dosage autorisé ni les conditions d’emploi. Par conséquent, le groupe de l'Anses "Évaluation des substances et procédés soumis à autorisation en alimentation humaine" conclut "qu’à l’instar de qui est fait dans le cadre d’autres autorisations d’emploi concernant des solutions d’acide peracétique, ce projet d’arrêté devrait préciser les conditions d’emploi."
 
Pour information, l'article 3 du règlement (CE) n° 1332/2008 du 16 décembre 2008 concernant les enzymes alimentaires précise les éléments suivants :
"a) on entend par «enzyme alimentaire» un produit obtenu à partir de plantes, d'animaux ou de micro-organismes ou de produits dérivés, y compris un produit obtenu par un procédé de fermentation à l'aide de micro-organismes :
i) qui contient une ou plusieurs enzymes capables de catalyser une réaction biochimique spécifique; et
ii) qui est ajouté à des denrées alimentaires à des fins technologiques à toute étape de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage.
b) on entend par «préparation d'enzyme alimentaire» une formulation composée d'une ou de plusieurs enzymes alimentaires auxquelles ont été ajoutées des substances telles que des additifs alimentaires et/ou des ingrédients alimentaires, afin de faciliter son stockage, sa vente, sa standardisation, sa dilution ou sa dissolution."
 
Sources : Avis de l’Anses sur un projet d'arrêté modifiant l'arrêté du 19 octobre 2006 relatif à l'emploi d'auxiliaires technologiques dans la fabrication de certaines denrées alimentaires
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus