Vers une modification de la structure des agences sanitaires

Le 08 février 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 1er février, Jean-François Copé, ministre délégué au budget et à la réforme de l'Etat, a lancé un audit sur «l'optimisation des fonctions support et le renforcement de la coordination des agences sanitaires», dans le cadre de la 6e vague des audits de modernisation. Le rapport devra déterminer l'intérêt de procéder à la mutualisation des fonctions supports (personnels, mobilier, communication, achats et logistique) des agences créées ces dernières années. Il s'agit de l'Agence de biomédecine (ABM), de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), des aliments (Afssa), de la santé et du travail (Afsset), de l'Institut de veille sanitaire (InVs), et de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), qui totalisent un budget de 580 millions d'euros.

L'audit devra également «préciser les voies de renforcement de la coordination des agences, en mesurant l'intérêt des différentes options envisageables: conventions entre agences, création d'instances de synthèse et de concertation, modifications à caractère institutionnel.» Ce rapport fait suite aux demandes de la Cour des comptes, du Parlement et du professeur Girard de réexaminer le système des agences sanitaires.

Dans son rapport, ce dernier avait, en août 2006, estimé «très préjudiciable» le manque de coordination des agences: «Le département santé-environnement de l'InVS travaille sur le même domaine que l'Afsset avec cependant une démarche qualité différente et une approche plus épidémiologique de la question. Il serait préférable de clarifier les rôles de chacun, de coordonner leurs actions et d'encourager la circulation de l'information.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus