Vers un traité international sur la pollution au mercure

Le 23 février 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’ouverture prochaine de négociations pour parvenir à un traité sur le mercure ainsi que la tenue d’une réunion intergouvernementale consacrée à un «Giec de la biodiversité» constituent les principales annonces du conseil d’administration du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue).

Les ministres de l’environnement et délégués de 140 pays ont décidé vendredi 20 février d’ouvrir des négociations sur un traité limitant la pollution au mercure, à l’issue du conseil d’administration du Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue). Celui-ci s’est tenu à Nairobi (Kenya) du 16 au 20 février.

Les gouvernements ont déclaré vouloir instaurer un «partenariat mondial sur le mercure» en attendant le traité. Sur les 6.000 tonnes de ce métal toxique qui sont rejetées chaque année dans l’environnement, 2.000 environ proviennent de centrales à charbon ou de la combustion du charbon, selon le Pnue. L’Europe et les Etats-Unis ont déjà pris des mesures pour interdire à terme l’exportation de mercure.

Le Pnue a aussi annoncé, jeudi 19 février, l’organisation en 2009 d’une réunion intergouvernementale consacrée à un mécanisme d’expertise sur la biodiversité, calqué sur le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), créé par le Pnue et l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

La proposition faite par la France en 2005 suscite des réserves de la part de certains pays. Contrairement au réchauffement planétaire, phénomène global, l’érosion de la biodiversité est un phénomène local. La résolution de ce problème fait craindre à certains pays une forme d’ingérence de la communauté internationale.

Ce Giec de la biodiversité, baptisé Ipbes (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) et dont le mode de fonctionnement reste à définir, pourrait voir le jour en 2010, «année de la biodiversité» pour l’ONU.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus