Vers un référendum anti-nucléaire en Italie

Le 13 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La Cour constitutionnelle italienne a considéré, mercredi 12 janvier, que l’organisation d’un référendum sur la construction de nouvelles centrales nucléaires n’était pas contraire à la constitution.

 

Cette décision est un véritable camouflet pour le gouvernement Berlusconi et pour l’électricien national. Rome et Enel souhaitent relancer le programme nucléaire civil transalpin en construisant au moins 4 réacteurs EPR, avec le concours de l’électricien français EDF.

 

Problème : les collectivités territoriales de la Botte s’opposent à la volonté de Rome de passer en force et d’implanter les centrales où bon lui semblera. Le leader du parti Italie des valeurs, l’ancien juge-vedette Antonio di Pietro, a donc saisi la balle au bond en lançant l’ organisation d’une consultation nationale. Devant être organisée au printemps prochain, elle pourrait redonner (si le «  si » prévaut) aux régions le droit de s’opposer à la construction de centrales nucléaires. Ce pouvoir leur avait été octroyé par un référendum, en 1987.

 

Les juges suprêmes italiens ont aussi autorisé l’organisation de deux consultations sur la réforme du secteur de l’eau. Le gouvernement Berlusconi entend privatiser ce secteur. Il lui faudra l’accord des électeurs.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus