Vers un big bang énergétique américain?

Le 17 mai 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Centrale nucléaire de Three Mile Island (Pennsylvanie)
Centrale nucléaire de Three Mile Island (Pennsylvanie)

Une grande partie des centrales électriques ne sont plus rentables.

Les électriciens préparent-ils leur transition énergétique à grande vitesse? Pas impossible à en croire une étude de Bloomberg New Energy Finance (BNEF), publiée en début de semaine.

Selon le consultant américain, plus d’un quart des centrales nucléaires américaines ne gagnent pas suffisamment d’argent pour couvrir leurs coûts opérationnels.

Nicholas Stocker, l’un des co-auteurs de l’étude, estime que 24 centrales devraient ainsi être définitivement mises à l’arrêt d’ici 2021, privant le parc de production de 32,5 gigawatts (GW) de capacités installées. Les 61 centrales nucléaires en service (99 réacteurs) produisent l’équivalent de 20% de l’électricité consommée aux Etats-Unis.

En mars dernier, un précédent rapport de BNEF estimait que la moitié des centrales au charbon américaines ne sont désormais plus rentables.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus