Vers un accord mondial sur les portables

Le 05 août 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Organisation des Nations unies (Onu), l'industrie des déchets et les fabricants et opérateurs de téléphonie mobile travaillent actuellement à l'enlèvement et au contrôle des déchets métalliques des téléphones portables. Ce dispositif va permettre aux entreprises de métallurgie de récupérer pour les réutiliser toutes les matières dangereuses comme le plomb et le cadmium, tout en limitant les risques sanitaires. Rappelons que les portables contiennent aussi du platine, de l'or, du cuivre, de l'aluminium et des plastiques. L'accord, jugé nécessaire par le Bureau international du recyclage qui compte les entreprises de recyclage, devrait être appliqué dans un premier temps en Europe, en Amérique du Nord et au Japon et intégré dans la convention de Basel, dispositif de contrôle des mouvements de déchets dangereux et de leur enlèvement aux frontières, qui est en œuvre depuis 1992. L'Union européenne (UE), qui met en place sa politique de réduction de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), ramasse chaque année environ 7,5 millions de tonnes de matériaux électroniques. Le Japon et certains Etats des Etats-Unis ont déjà élaboré des politiques d'élimination et de recyclage des DEEE.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus