Vers la modification des teneurs maximales en plomb dans certaines denrées alimentaires

Le 26 mars 2015 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 16/03/2015 par Anne Rambaud


Substances indésirables> Contaminants
 
Un projet de règlement de la Commission européenne publié le 12 mars 2015 tend à modifier le règlement (CE) n° 1881/2006 du 19 décembre 2006 portant fixation de teneurs maximales pour certains contaminants dans les denrées alimentaires en ce qui concerne les teneurs maximales en plomb.
 
Ce projet de texte fait suite à un avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) sur le plomb dans l'alimentation. Dans cet avis, l'Efsa soulignait une potentielle neurotoxicité du plomb pour le développement chez les jeunes enfants et des effets cardiovasculaires ainsi qu’une toxicité rénale chez les adultes.
 
Afin de prendre en compte les recommandations de l'Efsa, la Commission propose de réduire l’exposition diététique au plomb dans les denrées alimentaires en abaissant les teneurs maximales existantes et en fixant des teneurs maximales supplémentaires pour le plomb dans certaines matières premières. Il en est de même pour les préparations à base de céréales et les aliments pour bébés destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge, les aliments destinés à des fins médicales spéciales pour nourrissons et enfants en bas âge et les boissons qui sont largement consommées par ce groupe de consommateurs vulnérables.
 
Par ailleurs, la Commission juge qu'il n'est plus nécessaire de fixer des teneurs maximales spécifiques pour les légumes du genre brassica autres que les choux feuilles, les légumineuses fraîches et la plupart des baies et petits fruits. De plus, elle propose la diminution des teneurs maximales existantes pour les céphalopodes, la plupart des légumes fruits et des jus de fruits, les vins et les vins aromatisés.
 
A l'inverse, la Commission souhaite élever la teneur maximale en plomb dans les salsifis.
 
Enfin, la Commission tend à imposer une teneur maximale en plomb harmonisée au niveau européen et non plus fixée par les Etats membres.
 
Pour rappel, dans un communiqué du 17 juillet 2014, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) annoncait l'adoption par le Codex Alimentarius d'une norme fixant la limite de plomb dans les préparations pour nourrissons à 0,01 mg de plomb par kg.
 
Sources :
 
 
 
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus