Vers la fin des stocks de phosphore?

Le 16 février 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les stocks mondiaux de phosphore (P), utilisés principalement pour la fabrication des engrais, sont en train de s’épuiser, selon une étude publiée le 14 février dans la revue Environmental Research Letters.

«Le phosphore se trouve en quantités limitées dans le monde, des risques de pénurie sont à craindre d’ici une vingtaine d’années», explique le professeur Stephen Carpenter de l’université du Wisconsin-Madison à l’origine de l’étude. Le phosphate, forme sous laquelle le phosphore peut être assimilé par les êtres vivants, se trouve principalement dans trois pays: les Etats-Unis, la Chine et le Maroc.

C’est pourquoi les chercheurs préconisent de modifier les pratiques agricoles, d’utiliser cet élément chimique de façon plus raisonnable et de veiller à ce que les fertilisants soient moins drainés vers les cours d’eau. Le phosphore n’est pas toxique en tant que tel, mais il provoque l’eutrophisation des eaux de surface lorsqu’il s’y retrouve en trop grandes quantités (industrie, agriculture). «Le phosphore stimule la croissance d’algues qui peuvent contenir des cyanobacteries, lesquelles sont toxiques», rappelle Stephen Carpenter.

L’eutrophisation des eaux est un phénomène que l’on retrouve essentiellement en Europe, en Amérique du Nord et certaines parties de l’Asie. Cela contraste avec d’autres parties du globe, comme en Afrique ou en Australie, où les sols sont pauvres en phosphore, «ce qui crée un déséquilibre», notent les chercheurs. C’est pourquoi leur étude suggère de «déplacer le phosphore des régions où il est abondant vers les régions déficientes, en l’extrayant du fumier par exemple».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus