Vers la création d’un passeport dosimétrique européen

Le 19 octobre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

 

L’association européenne des autorités de contrôle de la radioprotection (Herca) a approuvé le projet de création d’un passeport dosimétrique européen. Prise lors d’une réunion de l’organisation, le 30 juin dernier à Oslo, la décision n’a été révélée qu’en fin de semaine dernière par l’Autorité de sûreté nucléaire française, l’ASN.

 

Défini en 1990 par la directive européenne 90/641 Euratom, le principe de ce passeport est simple : il s’agit d’un document harmonisé contenant toutes les informations concernant la radioprotection des professionnels itinérants. La démarche a été appliquée par les pays concernés. « Néanmoins, indique l’ASN, la mise en application pratique de ces exigences varie considérablement entre les différents pays européens. »

 

Après trois ans de réflexion, les institutions membres d’Herca se sont mises d’accord sur les bonnes pratiques, le contenu du passeport dosimétrique et son ébauche. Dans un premier temps, ledit passeport devrait être un document « papier ». Par la suite, il pourrait être décliné sous forme électronique. Herca transmettra son projet à la Commission européenne en vue de l’inclure dans la révision des normes de base.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus