Vers l'identification électronique des bovins et l'amélioration de l'étiquetage de la viande bovine

Le 07 septembre 2011 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 01/09/2011 par Eglantine de Carpentier

Animaux et alimentation animale > Elevage / Abattage

Dans un communiqué de presse du 30 août 2011, la Commission européenne annonce l'adoption d'une proposition de règlement modifiant le règlement (CE) n° 1760/2000 du 17 juillet 2000 en ce qui concerne l’identification électronique des bovins et supprimant ses dispositions relatives à l’étiquetage facultatif de la viande bovine. La Commission européenne estime en effet que l’identification électronique des bovins améliorera encore la sécurité alimentaire et la protection de la santé animale dans l’Union européenne (UE). 
Pour la lutte contre les maladies infectieuses, il est nécessaire de remonter jusqu’à chaque animal et de localiser chacun d’entre eux à des fins vétérinaires. Or la Commission européenne, estime que des améliorations au régime actuel de traçabilité et d’identification des bovins est possible. 
 
Ainsi, la proposition de la Commission établit notamment le cadre juridique qui autorisera pour la première fois l’introduction, sur une base non obligatoire, de l’identification électronique des bovins. Celle-ci est déjà utilisée dans plusieurs États membres par des opérateurs privés, essentiellement pour la gestion de leur exploitation. La Commission européenne précise que "son application à une plus vaste échelle renforcera le système actuel de traçabilité des bovins et des denrées alimentaires (la viande bovine, par exemple), en rendant ce système plus rapide et plus précis."
En plus de l’identification électronique, la proposition introduit des changements en matière d’étiquetage puisqu’elle supprime les dispositions en vigueur sur l’étiquetage facultatif de la viande bovine, le principal objectif étant de réduire les contraintes administratives inutiles. Ainsi le commissaire à la santé et à la politique des consommateurs précise " une fois appliquée, la proposition facilitera la notification des mouvements d’animaux en vue de leur saisie dans la base de données centrale. Nous pourrons ainsi remonter plus facilement et plus rapidement jusqu’aux animaux ou aux aliments infectés, ce qui nous permettra de réagir promptement et d’écarter toute menace pour la chaîne de production alimentaire."
 
A noter, la proposition de la Commission tient compte des résultats d’une série de consultations avec les parties intéressées et d’une analyse d’impact. Il a été conclu que l’option préférée pour l’introduction de l’identification électronique était un régime facultatif. En revanche les États membres auront la possibilité de rendre l'identification électronique obligatoire sur leur territoire. 
La proposition de la Commission doit maintenant être soumise au Parlement européen et au Conseil de l'UE. 
 
Pour rappel, le règlement (CE) n° 1760/2000 du 17 juillet 2000 établit un système d'identification unique et d'enregistrement des bovins et prévoit les modalités d'étiquetage de la viande bovine et des produits à base de viande bovine. Le principal objectif de ce règlement est de rétablir la confiance des consommateurs après la crise de la vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine), en garantissant la transparence et la traçabilité complète des animaux et des produits fabriqués à partir de viande bovine.
 
Sources : - Proposition de règlement modifiant le règlement (CE) n° 1760/2000 en ce qui concerne l’identification électronique des bovins et supprimant ses dispositions relatives à l’étiquetage facultatif de la viande bovine ;
- Communiqué de presse de la Commission européenne, 'L’identification électronique des bovins améliorera encore la sécurité alimentaire et la protection de la santé animale dans l’Union", 30 août 2011 
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus