Vers des événements culturels et sportifs plus écolos

Le 29 août 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le rugby, sport écolo? La Coupe du monde, qui doit débuter le 7 septembre, est certes maquillée en vert (1), mais la présence attendue de milliers de supporters venant de l'hémisphère sud en avion ne laisse aucun doute: l'événement sera polluant. Pas pour le ministre d'Etat chargé de l'environnement, Jean-Louis Borloo, et la secrétaire d'Etat à l'écologie, Nathalie Kosciucko-Morizet, qui, après une première conférence de presse consacrée en juin au programme environnemental de la Coupe du monde, viennent d'en organiser une deuxième, mardi 28 août, au Stade de France.

Profitant de la grande popularité de la Coupe, ils ont lancé un appel auprès des organisateurs d'événements pour qu'ils intègrent l'éco-responsabilité en amont de la conception de leurs manifestations, qu'il s'agisse de festivals, événements sportifs, expositions ou salons professionnels. «Il existe aujourd'hui des moyens de limiter cette empreinte négative (éco-conception des stands, papier éco-labellisé, invitation virtuelle, vaisselle consignée ou lavable, choix de filière de recyclage.)», rappelle le ministère de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables (Medad) dans un communiqué. Pour aider les organisateurs, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) doit publier, dès septembre, aux  un guide de l'éco-communication.



(1) Voir l'article du JDLE «Le rugby français, supporter de l'écologie»






A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus