Vermont fermera à 40 ans

Le 11 mars 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

C’est une première mondiale! Bien qu’il dispose de toutes les autorisations fédérales pour fonctionner 20 années de plus, le réacteur de la centrale de Vermont Yankee devra cesser son activité l’année prochaine.

 

En cause: l’opposition farouche du gouverneur de l’Etat et du sénat local à la production d’électrons par le réacteur à eau bouillante.

 

Les autorités locales reprochent en effet à son exploitant, Entergy, des fuites de tritium, les mensonges de la direction à leur propos et l’effondrement d’une partie du système de refroidissement en 2007.

 

Arguant que la centrale est trop ancienne pour être modernisée (elle a été mise en service en novembre 1972), le sénat du Vermont a voté en 2010 une loi interdisant aux autorités locales de fournir à Entergy l’autorisation de poursuite d’activité au-delà des 40 ans d’exploitation sans l’approbation du Congrès local.

 

Comble de malchance pour Entergy, le nouveau gouverneur de l’Etat, le démocrate Peter Shumlin, a affirmé lors de sa prise de fonction, en janvier, que le réacteur était prévu pour fonctionner 40 ans et qu’il n’était pas question qu’il aille au-delà.

 

Depuis, Entergy tente de vendre son réacteur. Mais les fans de vieux réacteurs sont rares dans le Vermont.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus