Veolia perd l’un de ses plus vieux clients

Le 01 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le conseil municipal d’Olivet (Loiret) a voté, à l’unanimité, la caducité d’un contrat liant la commune à Veolia… depuis 1933. Un contrat, rapporte Les Echos, qui courait, initialement, jusqu’en 2032.

L’opposition municipale avait attaqué, en 1997, ce plus long contrat de France, au motif que les lois Sapin et Barnier limitent à 20 ans la durée des délégations de service public. Le Conseil d’Etat avait donné raison aux plaignants, en 2009, et fixé la fin du contrat à 2015. Dans son arrêt, la plus haute cour administrative estimait toutefois que l’échéance pouvait être prolongée si l’équilibre économique du contrat le justifiait.

La compagnie fermière était de cet avis, estimant notamment que certains investissements réalisés ne seraient pas amortis en 2015. Mais après avoir pris conseil auprès du directeur régional des finances publiques, la commune a estimé pouvoir courir le risque de rompre tout de même son contrat. Ce que le conseil municipal a fait le 24 février. En attendant une éventuelle réplique de l’ancienne Compagnie générale des eaux, Olivet se prépare à baisser le prix du mètre cube, qu’elle estime surévalué de 20%.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus