Vent de plaintes contre le glyphosate

Le 20 février 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'affaire est portée devant le TGI de Lille
L'affaire est portée devant le TGI de Lille

Cinquante personnes portent plainte ce 20 février au tribunal de grande instance de Lille, pour mise en danger de la vie d’autrui due au glyphosate, selon France Bleu Nord.
 

 

L’analyse de leurs urines les a convaincus de porter l’affaire devant la justice. Ces 50 Lillois, qui se sont soumis à des prélèvements volontaires en janvier, affichent des concentrations de glyphosate allant de 0,35 nanogramme par millilitre à 2,5 ng/ml. En moyenne, elle s’élève à 0,88 ng/ml. Soit 8 fois plus que la limite autorisée dans l’eau potable (0,1 ng/ml).

 Un résultat qui en a surpris plus d’un, dont l’élu écologiste lillois Stéphane Baly, qui consomme principalement du bio et ne pratique aucun jardinage.

Des dizaines de plaintes du même type ont déjà été déposées à Toulouse le 13 février et à Foix en octobre dernier. Elles visent la mise en danger d’autrui ainsi que la tromperie aggravée et les atteintes à l’environnement. Elles entrent dans le cadre de la campagne Glyphosate lancée en Ariège à l’automne.

Classé cancérogène probable pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) en mars 2015, le glyphosate a été ré-autorisé dans l’Union européenne jusqu’en 2022.

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus