Vent de critiques sur une pêcherie de thon labellisée MSC

Le 31 août 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le Pacifique, la pêche à la senne sous le feu des critiques
Dans le Pacifique, la pêche à la senne sous le feu des critiques

Lancée ce 31 août, la campagne On the hook remet en cause la durabilité de la plus grande pêcherie au monde de thon albacore (Thunnus albacares) et de bonite rayée (Katsuwonus pelamis), certifiée par le Marine Stewardship Council (MSC).

Située dans le Pacifique Ouest[1], la plus grande pêcherie de thon au monde (PNA) a capturé 790.670 tonnes de poissons en 2015, selon le site du MSC. Dans les filets des senneurs[2], se trouvent plus de la moitié des prises mondiales de bonite rayée. Une activité gigantesque dont la certification par le MSC, en cours de révision, se trouve contestée par la nouvelle coalition On the hook. Composée d’une dizaine d’ONG (dont Bloom, Blue Marine Foundation et ClientEarth) et d’une dizaine de responsables politiques, chercheurs et acteurs de la grande distribution (comme American Tuna, Migros et World Wise Foods), celle-ci démontre que le caractère durable ne peut s’appliquer à l’activité de cette immense flotte.

 

Des espèces menacées dans les filets

«Lors d’une même campagne de pêche, la senne peut être utilisée sur des bancs de thon libres, qui peuvent alors prétendre à la certification MSC, mais aussi sur des bancs de thon constitués autour de dispositifs à concentration de poisson, les DCP. Or cette pratique capture de nombreuses espèces menacées, comme les requins, tortues, et thons juvéniles. Ce qui la rend non durable», explique Bloom. En résumé, les navires peuvent s’avérer ‘durables' un jour mais pas le lendemain. Une distinction possible depuis janvier 2017, contre laquelle Bloom s’était insurgée.

 

Durable un jour sur deux ?

La comparaison avec une ferme bio s’avère explicite. «Il ne serait pas crédible de ne certifier qu’une partie d’une exploitation alors que les autres parties utilisent des pesticides. Ce principe doit s’appliquer à nos pêcheries», déclare l’ancien ministre britannique des pêches Richard Benyon.

 

Découpage de circonstance

Les représentants d’On the hook appellent dont le MSC à ne pas renouveler la certification de cette immense pêcherie et plus largement, de ne plus réserver son label à des parties spécifiques de zones de pêche.

Selon Frédéric Le Manach, directeur scientifique de Bloom, «le MSC abuse complètement de son monopole de certification de pêche durable. En certifiant seulement un pan de cette pêcherie, il crée une illusion de durabilité.»

 

Réévaluation en cours

De son côté, le MSC rejette l’accusation de duperie des consommateurs. Il rappelle que cette pêcherie «a obtenu sa certification pour la première fois fin 2011» et que «le processus de réévaluation (tous les 5 ans), mené par des experts indépendants est toujours en cours». Elle ajoute avoir entendu les critiques qui ont été formulées en juin dernier lors d’un atelier organisé à Londres. Elle invite par ailleurs On the hook à s’exprimer en septembre dans le cadre du processus de révision du standard. Mais au final, c’est le conseil d’administration du MSC qui se prononcera en janvier prochain.

Ce n’est pas la première fois que ce label essuie des critiques. Lors de sa mobilisation contre les ravages de la pêche minotière, en février dernier, Bloom avait déjà dénoncé le laxisme du cahier des charges du MSC, qui n’exclut pas ce type de pratique.

 



[1] Notamment dans les eaux de Papouasie Nouvelle-Guinée, des îles Salomon et Marshall

[2] Cette flotte utilise la senne tournante, un grand filet vertical qui sert à encercler les bancs de thons. Un système de coulisse permettant de fermer ce filet par le bas, l’intégralité du banc se trouve piégée.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus