Vendée : la zone noire est plus petite que prévu

Le 21 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Sept mois après le passage dramatique de la tempête Xinthia, l’ordre n’est pas encore revenu en Vendée. En fin de semaine dernière, révèle Le Figaro ce mardi 21 septembre, des experts mandatés par le ministère de l’écologie ont rendu leur proposition de cartographie des zones jugées inhabitables. Dans ce dernier rapport, les experts « recommandent de soumettre 761 habitations à une procédure d'expropriation. Initialement, 945 maisons devaient être concernées. »

Réalisées par les services de l’Etat, les premières estimations sont-elles à ce point erronées ? Pas vraiment. En fait, la différence d’appréciation entre les deux expertises vient du fait que les rédacteurs du dernier rapport ont pris en compte, outre des relevés topographiques, des projets de travaux de sécurisation et de protection promis par les élus locaux. Problème : entre les deux études, les procédures d’expropriation ont été engagées. Et une vingtaine de maisons, initialement situées dans la « zone noire » ont fait l’objet d’une promesse de vente à l’Etat.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus