Végétaux: une liste de 20 ravageurs prioritaires

Le 14 octobre 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le scarabée japonais, déjà présent dans le nord de l'Italie
Le scarabée japonais, déjà présent dans le nord de l'Italie

La Commission européenne a publié la liste des 20 organismes de quarantaine prioritaires, qui font courir les plus fortes menaces pour les végétaux. Parmi eux, la bactérie Xylella fastidiosa, le scarabée japonais et le longicorne asiatique.

Cette liste a été dressée dans le cadre du règlement 2016/2031 relatif aux mesures de protection  contre les organismes nuisibles aux végétaux, auquel elle est désormais intégrée en tant qu’annexe. En vertu de cette inscription, ces 20 pathogènes (voir liste dans l’encadré) devront faire l’objet, de la part de chaque Etat membre de l’UE, de campagnes de sensibilisation du grand public, d’enquêtes annuelles, de plans d’intervention, d’exercices de simulation et de plans d’action en vue de leur éradication, rappelle la Commission.

La liste a été dressée grâce à une méthode fixée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre commun de recherche de la Commission. Les deux organismes ont tenu compte des probabilités de propagation et d’établissement des organismes nuisibles évalués, ainsi que de l’ampleur des conséquences économiques, sociales et environnementales.

Xylella fastidiosa, plus forte menace européenne

Points communs de ces pathogènes, «leur présence n’a pas été constatée sur le territoire de l’Union, ou elle n’a pas été constatée sur le territoire considéré à l’exception d’une partie limitée de celui-ci ou à l’exception de présences rares, ponctuelles, isolées et peu fréquentes; deuxièmement, leur incidence économique, environnementale ou sociale potentielle est la plus grave pour le territoire de l’Union», rappelle le règlement publié par la Commission.

Selon la méthode de l’Efsa et du CRC, la bactérie Xylella fastidiosa, qui frappe les oliveraies des Pouilles depuis 2013 et est désormais présente en Corse et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, serait le pathogène ayant la plus forte incidence sur les cultures agricoles. Rien que pour les oliviers, sa propagation à l’ensemble de l’UE «pourrait entraîner des pertes de production annuelles de 5,5 milliards d’euros, touchant 70% de la valeur de production d’oliviers âgés (plus de 30 ans) dans l’Union et 35% de la valeur de production d’oliviers plus jeunes».

N’oublions pas les insectes. A l’exception des bactéries Xylella fastidiosa et Candidatus liberibacter (agent du «greening» des agrumes), ainsi que du champignon Phyllosticta citricarpa (tache noire des agrumes), la majorité de ces ravageurs sont des insectes: agrile du bouleau, agrile du frêne, mouche mexicaine des fruits, capricorne asiatique des légumes, charançon du poivron, psylle de la pomme de terre, mouche orientale des fruits, mouche de la pêche, nématode du pin, charançon américain du palmier, mite sibérienne, mouche de la pomme, noctuelle américaine du maïs.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus