Vattenfall se jette à l’eau

Le 18 mars 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas une mince affaire que de poser des éoliennes en mer.
Pas une mince affaire que de poser des éoliennes en mer.
Vattenfall/Ben Barden

Le groupe public veut construire deux parcs éoliens marins de 3,6 GW.

L’énergéticien suédois semble avoir trouvé son mode de décarbonation. Dans un communiqué publié mercredi 16 mars, le groupe public annonce le lancement de deux projets de champs éoliens marins de grande ampleur, au large du Royaume-Uni.
 

Le développement de Norfolk Vanguard sera engagé dans quelques semaines, indique l’énergéticien. Il s’agit de mettre en service un parc de 1.800 mégawatts, à une cinquantaine de kilomètres au large du Norfolk. Un champs, de puissance comparable, sera installé par la suite: Norfolk Boreas. La puissance et le nombre des turbines n’ont pas encore été arrêtés.

 

Si tout va bien, les premiers bétons de Vanguard seront coulés en 2020. Le second objectif de Vattenfall est d’abaisser le coût de production du courant à 100 livres le MWh (127€/MWh). Bien en-deçà du coût des futures fermes éoliennes marines française.

 

L’énergéticien suédois entend mettre en batterie 7 GW d’éolien en Europe du Nord d’ici 2025.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus