Vattenfall se débarrasse de son lignite allemand

Le 31 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale de Scwharz Pump a abrité une installation-pilote de captage de CO2.
La centrale de Scwharz Pump a abrité une installation-pilote de captage de CO2.
Vattenfall

Le troisième électricien d’Allemagne a créé une semi-surprise. Dans un communiqué lapidaire, Vattenfall annonce, jeudi 30 octobre, qu’il entend mettre en vente ses énormes mines de lignite et les centrales électriques qui leur sont associées, en Allemagne.

 

La nouvelle n’a, en fait, rien de surprenant. Vattenfall entend réduire de 28% ses émissions carbonées entre 2010 et 2020. Conformément à la stratégie du groupe public suédois, la moitié de l’effort sera réalisé en se débarrassant d’actifs carbonés. Pour le reste, Vattenfall prévoit de développer la co-incinération de biomasse et de charbon, notamment dans ses centrales néerlandaises.

 

En Allemagne, l’électricien dispose des centrales au lignite de Schwarze Pumpe (1.600 mégawatts électriques), Boxberg (2.575 MWe), Jänschwalde (3.000 MWe) et Lippendorf (1.782 MWe). Situées dans la partie orientale de l’Allemagne, toutes ces installations sont alimentées par des mines locales appartenant à Vattenfall.

 

Cette décision était très attendue par l’actionnaire principal de l’entreprise. Depuis septembre, le gouvernement suédois est dirigé par une coalition verte-sociale démocrate, peu favorable aux mines de charbon. De plus, les pertes affichées par Vattenfall au troisième trimestre inquiètent le ministère des finances. Les dividendes de Vattenfall restent indispensables à l’équilibre du budget 2015.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus