Vattenfall lance la centrale au charbon (presque) sans carbone

Le 20 mai 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Vattenfall va investir 40 millions d'euros dans la construction de la première centrale thermique au monde émettant très peu de dioxyde de carbone, a annoncé le groupe, jeudi, dans un communiqué. D'une capacité de 30 MW, le pilote sera construit à Spremberg, dans l'est de l'Allemagne et devrait être mis à feu en 2008, a indiquéVattenfall Europe. L’énergéticien travaille depuis plusieurs années déjà au projet d'une centrale au charbon qui émettrait très peu de CO2. Son projet avait d’ailleurs été présenté, lors de la conférence de Vancouver sur les technologies de réduction d’émissions, en septembre 2004 (GHGT 7). La technologie choisie par le groupe suédo-allemand est celle de l’oxycombustion. En clair, la combustion du lignite se fera en présence d’oxygène et non d’air. L’essentiel du CO2 présent dans les effluents est renvoyé dans la chaudière. Le reste des fumées (composé de CO2 et de vapeur d’eau) est filtré. Le gaz carbonique est récupéré, compressé avant d’être stocké. Selon des documents internes, Vattenfall table sur une baisse des émissions de 85% à 90% par rapport à une installation classique. Engagé dans de nombreuses expérimentations de capture et de stockage du dioxyde de carbone, Vattenfall n’a pas le choix, car 44% de sa capacité est thermique et il est le troisième plus gros électricien émetteur de carbone en Europe, après RWE et l’ENEL. De plus, le charbon restera le principal combustible des électriciens allemands, surtout après la sortie du pays du nucléaire prévue en 2020.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus