Vapeurs d'essence et accidents de la route

Le 27 juillet 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
station service 2
station service 2

Une étude scientifique montre les effets nocifs des vapeurs d'essence dégagées par les stations services sur leurs employés, au point d’être à l’origine d’accidents.

Selon le New Scientist, les travailleurs d'une station d'essence ont deux fois plus de chance d'avoir un accident de voiture en rentrant chez eux qu'en allant à leur travail. Et le risque d'accident augmente aussi pour les clients des stations d'essence. Ces résultats proviennent d'une étude de la National Taïwan university qui devrait être publiée prochainement dans la revue Accident analysis and prevention. Les chercheurs viennent ainsi d'établir un lien entre l'exposition à de faibles niveaux de vapeurs d'essence et les accidents de la route.

Les chercheurs taiwanais ont analysé le nombre d'accidents de la route, entre 1991 et 2000, de 20.000 employés d'une société dont la moitié travaille dans une station-service, l'autre dans des bureaux. Les premiers ont eu 61% d'accidents de plus que les employés de bureau. Aucune différence statistique n'a été trouvée lorsque les salariés se rendent au travail, seulement à leur retour. Les scientifiques ont pu établir que les émissions des composés organiques volatils (Cov) sont la principale cause de ces accidents. En effet, en 1997, le gouvernement taiwanais a rendu obligatoire la mise en place d'un système de récupération des vapeurs de fumée. Alors, le taux d'accident pour les employés de station-service est redescendu au même niveau que celui de la population témoin. En France, un arrêté du 17 mai 2001 rend obligatoire l'installation d'un système de récupération des vapeurs dans les réservoirs fixes des stations.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus