Valorisation: la recherche s’intéresse aux textiles, batteries et biogaz

Le 20 mars 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Valoriser les batteries usagées: l'un des 9 projets soutenus
Valoriser les batteries usagées: l'un des 9 projets soutenus

Le ministère de l’écologie a rendu publique, le 19 mars, la liste des 9 projets lauréats de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur la collecte, le tri, le recyclage et la valorisation des déchets. Piloté par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), ce nouvel AMI est doté d’une enveloppe globale de 20 millions d’euros.

Le projet Alterval Composite vise la réutilisation de matières composites dans les matériaux de construction. Il va en particulier approfondir les qualités d’un matériau issu du malaxage à chaud de composites thermodurcissables et de déchets plastiques en mélange, pouvant remplacer le béton en termes d’isolation thermique.

Archimède s’intéresse aux linges hôteliers usagés pour développer un nouveau modèle de couette 100% recyclable. Le projet devra aussi préciser les conditions d’une collecte spécifique du linge et des couettes usagés du secteur hôtelier.

La valorisation du biogaz fait l’objet de deux projets différents. D’un côté, Biognval compte produire du bio-méthane liquéfié, pouvant servir de carburant, à partir du gaz issu du traitement des eaux usées. De l’autre, Biométic 2 va réaliser une unité-pilote d’épuration du biogaz issu d’installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) par membrane et distillation cryogénique. L’objectif est d’injecter le gaz épuré dans le réseau national dès l’année prochaine.

Même succès pour les batteries usagées qui sont ciblées par deux programmes de valorisation: Cyclade pour recycler les batteries des véhicules électriques et hybrides en batteries Li-ion pour vélos électriques et outillage portatif, et Re-B-Live pour démanteler automatiquement les packs de batteries qui feront l’objet d’un traitement pyrométallurgique.

Plus flou, EDB-HPCI V2 compte mettre au point un combustible de deuxième génération, servant de substitution au charbon et au fioul, à base de biomasse.

Enfin, Valormat propose une nouvelle valorisation des literies usagées en matériaux innovants pour l’ameublement, le transport et le bâtiment.

Alors que les autres appels à manifestation d’intérêt visaient, pour l’environnement, l’éco-conception et la dépollution des sites et sédiments, celui-ci a reçu le plus grand nombre de candidatures, confiait au JDLE en novembre dernier Jean-Charles Caudron, du département Prévention et valorisation de l’Ademe. Selon lui, les projets donnent le plus souvent naissance à des consortiums associant grands groupes et PME (voir JDLE).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus