USA : vers une pénurie dans la région des grands lacs ?

Le 08 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Incroyable, mais vrai. Certaines cités riveraines des grands lacs nord-américains pourraient manquer d’eau. Ce scénario catastrophe n’est pas le fruit de l’imagination d’un écrivain en mal de publicité, mais l’une des principales conclusions d’un rapport de l’USGS, le service géologique américain.

 

Coordonnée par Howard Reeves, l’ étude n’annonce pas l’assèchement des lacs Supérieur, Michigan, Huron, Erié ou Ontario. Difficile à imaginer, d’ailleurs : s’étendant sur une superficie de 240.000kilomètres carrés, le système des grands lacs abrite 23.000 km 3 d’eau, soit 18 % du volume d’eau douce de la planète.

 

Le rapport rappelle simplement que certaines agglomérations, comme celles de Milwaukee ou de Chicago, puisent énormément d’or bleu dans les nappes phréatiques pour satisfaire aux besoins de leurs populations. Et cela n’aura qu’un temps.

 

Dans certaines zones, le niveau des nappes a baissé de plus de 300 mètres . Et au rythme actuel de consommation, il pourrait encore s’abaisser d’une centaine de mètres d’ici 2040.

 

« Bien qu’il y ait une grande abondance d’eau dans la région, nous pouvons constater des pénuries locales ou des conflits d’usage, du fait que les ressources d’eau ne sont pas réparties uniformément », confirme Howard Reeves.

 

L’étude de l’USGS doit servir de base à la définition d’une politique d’adaptation aux conséquences des changements climatiques dans cette région, partagée par les Etats-Unis et le Canada.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus