USA: un fonds pour les victimes de l'amiante

Le 01 février 2005 par Christine Sévillano avec Reuters
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un sénateur américain a proposé la création d'un fond de 140 milliards de dollars pour l'indemnisation des victimes de l'amiante, un mode de réglement amiable pour éviter que les employeurs ne comparaissent devant les tribunaux.

Le sénateur et président de la commission judiciaire, Arlen Specter, a proposé la semaine dernière la création d'un fonds de 140 milliards de dollars (107,4 milliards d'euros) à destination des victimes professionnelles de l'amiante. C'est la somme que les entreprises sont prêtes à débourser pour indemniser les victimes et leurs familles. Pourtant selon les syndicats, il manque 9 milliards pour satisfaire toutes les demandes.

Mais le sénateur républicain Arlen Specter a affirmé que les industriels et les assurances ne seront en mesure d'abonder le fonds qu'à hauteur de 140 milliards de dollars. Son objectif est double: donner une réponse et stopper les centaines de milliers de demandes d'indemnités examinées par les tribunaux américains et éviter de provoquer la banqueroute de plusieurs entreprises. Si l'argent du fonds ne suffit pas, les travailleurs pourront toujours recourir à la justice selon Arlen Specter. Déclaration qui n'est pas du goût des compagnies d'assurance qui refusent de verser les indemnités deux fois, la première à travers le fonds, et la seconde après le jugement d'un tribunal.

Le fonds devrait disposer de 40 milliards de dollars (30,6 milliards d'euros) dans un premier temps pour faire face à une masse de demandes très importante. Le sénateur évoque aussi la possibilité d'un emprunt de 20 milliards de dollars (15,3 milliards d'euros) si ce montant ne suffit pas dans les premières années.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus