USA: l’avenir des quotas en péril

Le 22 août 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une décision judiciaire prise en juillet par une cour fédérale américaine (1) pourrait signer l’arrêt des systèmes de quotas de polluants outre-Atlantique, estime l’éditorialiste John Dizard dans l’édition du 19 août du Financial Times. Les «cap and trade» ont été introduits par l’Agence de protection de l’environnement (EPA) dans les années 1990 pour les polluants locaux que sont les oxydes d’azote (NOx) et le dioxyde de soufre (SO2). L’administration Bush avait réitéré l’expérience en 2003 pour un ensemble de 30 Etat de la côte est et du Midwest. C’est cette réglementation qui a été invalidée au début de l’été par la cour fédérale d’appel pour le circuit du district de Columbia. Celle-ci a jugé que l’EPA avait outrepassé son autorité.

Résultat: le marché qui valait 21 milliards de dollars (14 milliards d’euros) avant la décision s’est effondré. Et selon John Dizard, le mécanisme financier qui devait conduire les exploitants des centrales à charbon concernées à investir 75 milliards de dollars (50 milliards d’euros) pour contrôler leur pollution, «pourrait être impossible à réparer». «Les comités de gestion du risque, qui ont le dernier mot dans la plupart des sociétés, seront poussés à refuser de s’engager dans le commerce d’allocation de polluants, y compris de carbone. Après tout, la dernière fois que certains ont essayé, ils ont perdu beaucoup d’argent à cause d’une décision inattendue», analyse le journaliste du Financial Times.

(1) Voir l’article du JDLE «Etats-Unis: l’EPA freinée dans sa politique environnementale»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus