USA: des acteurs non étatiques encore trop seuls face au climat

Le 13 novembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La coalition America's Pledge a mesuré le potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre des villes, entreprises et Etats engagés dans la lutte contre le réchauffement
La coalition America's Pledge a mesuré le potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre des villes, entreprises et Etats engagés dans la lutte contre le réchauffement

Les initiatives climatiques des villes, entreprises et Etats américains ne suffiront pas à atteindre les objectifs nationaux de réduction des émissions  de gaz à effet de serre, a alerté la coalition America’s Pledge, dans un rapport publié le 11 novembre, à l’occasion de la COP 23.

 

Si la décision de Trump de sortir de l’Accord de Paris a provoqué une réaction en chaîne d’acteurs non étatiques en faveur du climat, leur mobilisation ne suffira pas à réduire les émissions américaines de 26 à 28% en 2025 par rapport à 2005. Un engagement pris en novembre 2014, un an avant l’Accord de Paris, alors que les Etats-Unis sont toujours le deuxième plus gros émetteur au monde après la Chine.

Ce triste constat a été tiré par la coalition America’s Pledge, à l’origine d’un indicateur lancé en juillet dernier pour mesurer les efforts des collectivités, Etats et entreprises engagés dans une baisse ambitieuse des émissions de gaz à effet de serre.

 

40% des émissions américaines

Selon l’organisation américaine coprésidée par le gouverneur de Californie Jerry Brown et l’ancien maire de New York Michael Bloomberg, 20 Etats et 110 villes avaient promulgué, au 1er octobre, des objectifs chiffrés de réduction. Un élan collectif qui ne représente toutefois que 56% de la population américaine, 60% du PIB et 40% des émissions américaines.

 

Moins de 20% des émissions

Plus de 1.300 entreprises américaines ont suivi le mouvement en publiant des engagements climatiques ambitieux, mais elles ne rejettent qu’environ 1 milliard de tonnes d’émissions par an, soit moins d’un cinquième des émissions nationales.

 

Appel à une mobilisation élargie

«En dépit des tendances positives observées, maintenir aux Etats-Unis une dynamique permettant d’atteindre les objectifs climatiques de 2025 et à long terme suppose que le leadership des acteurs non fédéraux se développe et s’accélère», conclut le rapport coréalisé par le World Resources Institute et le Rocky Mountain Institute. Un nouvel appel à la mobilisation alors que la Maison blanche organise, ce 13 novembre à la COP 23, une réunion pour défendre «le rôle des énergies fossiles dans la lutte contre le réchauffement climatique».



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus