Urgence Ecologie à l’assaut de l’Europe

Le 18 mars 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Antoine Waechter, Dominique Bourg et Delphine Batho.
Antoine Waechter, Dominique Bourg et Delphine Batho.
VLDT

 

Un peu précipitamment, Delphine Batho, Dominique Bourg et Antoine Waechter lancent leur liste européenne. Pour le programme et la palanquée de candidats, il faudra attendre un peu.

 

Un beau sens du timing. Un jour après que la France a vu défiler des centaines de milliers de personnes protestant contre l’inaction climatique du gouvernement, la politique a repris ses droits. Dans un café parisien, Delphine Batho, Dominique Bourg et Antoine Waechter ont scellé, lundi 18 mars, leur alliance pour les élections européennes, devant une poignée de journalistes.

Baptisée Urgence écologie, cette nouvelle liste écologiste pour le scrutin du 26 mai[1] a de quoi surprendre. Elle réunit un écolo historique, Antoine Waechter, une ancienne ministre de l’environnement transfuge du parti socialiste, Delphine Batho, et un professeur de philosophie qui a fait ses armes d’écolo réaliste à la fondation créée par Nicolas Hulot, Dominique Bourg.

retour en grâce

Pour Antoine Waechter, il s’agit d’un retour en grâce politique. A 70 ans, l’ancien co-fondateur et leader des Verts (entre 1986 et 1993) a depuis longtemps été délaissé par les sunlinghts de la politique. Après avoir collectionné les mandats locaux, régionaux et européens, l’ingénieur écologue préside depuis plus de 20 ans aux destinées d’un groupuscule écolo, le Mouvement écologiste indépendant (MEI).

De 25 ans sa cadette, Delphine Batho a un point commun, au moins, avec Antoine Waechter: Génération Ecologie (GE). Créé en 1990 par Brice Lalonde et Jean-Louis Borloo, cet autre groupuscule écolo a longtemps été considéré comme un missile mitterrandien lancé contre les Verts de Waechter. Le temps a passé. L’ancienne ministre de l’environnement de François Hollande a pris la présidence de GE en septembre 2018, 4 mois après avoir quitté le PS.

libéral et autoritaire

Quasiment au même moment, elle était rejointe par Dominique Bourg. Professeur de philosophie et de développement durable à l’université de Lausanne, le sexagénaire milite pour un durcissement sensible de nos règles de vie: «Il faut être libéral sur les questions de société et autoritaire sur les questions économiques et environnementales», déclarait-il, il y a quelques semaines, dans les colonnes du JDLE.

Voilà pour les parrains d’Urgence Ecologie, dont la tête de liste est attribuée à Dominique Bourg ; Delphine Batho et Antoine Waechter se réservant la fin de la liste des 79 candidats. Une liste qui n’est toujours pas finalisée : « les discussions se poursuivent », confirme la députée des Deux-Sèvres.

Nouvelle PAC

Le même flou artistique enrobe le programme. Là encore, il faudra attendre une quinzaine de jours. Dominique Bourg promet une conjugaison de mesures simples et pas chères pour réduire notre empreinte écologique et la défense de grands principes: «respect des limites de la planète», lutte contre le réchauffement, reconnaissance du «droit des animaux», «fin des écocides», libération des institutions européennes de l’influence des lobbies.

Apôtre de la radicalité concrète, Antoine Waechter aimerait y associer une réforme de la politique agricole commune, avec le transfert du budget du premier pilier (rémunération des agriculteurs) vers le second (aides aux pratiques environnementales). Tout un programme !



[1] Dont la composition complète ne sera dévoilée que dans une quinzaine de jours.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus