Unilever promet une deuxième vie aux emballages plastique

Le 17 janvier 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La multinationale anglo-néerlandaise publiera la liste complète des matières plastique utilisées d'ici à 2020
La multinationale anglo-néerlandaise publiera la liste complète des matières plastique utilisées d'ici à 2020

Le groupe Unilever s’est engagé, le 14 janvier, à n’utiliser que du plastique entièrement réutilisable, recyclable ou compostable à partir de 2025.

 

Le fabricant des soupes Knorr et de la glace Ben & Jerry a affirmé qu’il signerait, d’ici 2020, un protocole sur le plastique dans l’industrie de façon à encourager les pratiques vertueuses dans le secteur des biens de consommation. Il a ajouté qu’il publierait la liste complète des matières plastiques utilisées au plus tard en 2020.

Cet engagement en faveur de la réutilisation, du recyclage et du compostage des emballages est le fruit d’une collaboration lancée avec la fondation britannique Ellen MacArthur. Une collaboration qui vient d’être renouvelée pour trois ans.

La multinationale anglo-néerlandaise s’est déjà engagée à réduire de moitié le poids de ses emballages d’ici 2020. Depuis 2015, elle n’envoie plus de déchets non dangereux de fabrication en décharge.

 

40 groupes industriels

40 des plus grands groupes industriels mondiaux se sont par ailleurs engagés à atteindre 70% de réutilisation et de recyclage, à l’occasion du Forum économique mondial à Davos. Selon l’étude de la Fondation Ellen MacArthur, 20% de la production mondiale de plastique pourrait être réutilisée tandis que 50% pourrait être recyclée. Aujourd’hui, seulement 14% des emballages en plastique sont recyclés tandis que 40% sont enfouis ou jetés dans la nature.

 

Défi du siècle

Pour l’architecte américain et père du ‘cradle to cradle’[1] William Mc Donough, l’éco-design des emballages en plastique représente «l’un des grands défis du siècle», «un défi aussi important que le déploiement des énergies renouvelables pour lutter contre le réchauffement climatique».

 

 

 



[1] ‘cradle to cradle’: littéralement, d'un berceau à un autre. Il s’agit de préconiser une «empreinte écologique positive», à travers une philosophie d’éco-conception qui consiste à penser le produit dès l’origine pour lui donner ensuite plusieurs vies (source: Editions alternatives).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus