Une salmonellose pendant l’enfance peut se payer à vie

Le 02 avril 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le syndrome du côlon irritable toucherait 10% de la population mondiale.
Le syndrome du côlon irritable toucherait 10% de la population mondiale.
DR

Contracter une salmonellose lorsqu’on est enfant favorise à l’âge adulte le syndrome du côlon irritable, ensemble de troubles intestinaux fréquents dans la population, révèle une étude italienne publiée dans la revue Gastroenterology.

Ce syndrome du côlon irritable (SCI), qui toucherait environ 10% de la population mondiale avec une prédominance féminine, se caractérise par toute une série de gênes intestinales, telles que flatulences, ballonnements, douleurs abdominales, diarrhées ou constipations -au choix, ou les deux successivement.

Or le SCI s’installe parfois à la suite de gastroentérites aigües, comme celles liées aux salmonelles. Ce que révèle l’étude menée par l’équipe de Giovanni Barbara, de l’hôpital St Orsola-Malpighi de Boulogne (nord de l’Italie), c’est que ce lien s’observe avant tout lorsque les salmonelloses surviennent pendant l’enfance, comme si la gastroentérite entraînait une fragilité à vie de l’intestin.

Pour montrer cela, les chercheurs disposent d’une cohorte de choix: en octobre 1994, une sauce au thon contaminée par Salmonella enteritidis a été distribuée dans 36 écoles de Boulogne, ce qui a rendu malades 1.811 personnes. Parmi eux, 93% étaient âgés de 3 à 10 ans, les 7% restant étant des adultes, en général du personnel scolaire. Peu réjouissant sur le moment, l’accident s’est avéré idéal 20 ans plus tard pour étudier l’impact sanitaire d’une forte gastroentérite survenue durant l’enfance.

Un risque plus que doublé de SCI

Les résultats sont sans équivoque: le fait d’avoir contracté une salmonellose durant l’enfance est lié à un risque accru de 112% d’être atteint d’un SCI à l’âge adulte, selon une comparaison avec un groupe-contrôle de personnes non atteintes par une salmonellose. Chez les personnes adultes au moment des faits, aucune tendance significative n’apparaît.

Selon les chercheurs, «le développement intestinal qui se déroule durant l’enfance est un stade critique, qui représente une fenêtre de vulnérabilité». «Pendant cette période, l’intestin se caractérise par un système immunitaire immature, une perméabilité élevée, et la mise en place du microbiote», ajoutent-ils. Une flore bactérienne dont on commence tout juste à découvrir l’importance pour la santé du système digestif, mais aussi de tout l’organisme.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus