Une prime à la casse plus chère que prévu

Le 09 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le coût de la prime à la casse automobile sera «largement» supérieur aux 220 millions d’euros prévus par le gouvernement, en raison du succès du dispositif, a déclaré ce matin le secrétaire d’Etat à l’industrie, Luc Chatel, sur la radio BFM.
La prime à la casse a été mise en place en décembre dernier par le gouvernement. Elle consiste au versement d’une prime de 1.000 euros aux automobilistes mettant leur véhicule de plus de 10 ans à la casse, parallèlement à l’achat d’un véhicule neuf émettant moins de 160 grammes de CO2 par kilomètre. Le dispositif est prévu pour durer jusqu’à fin 2009.
A mi-parcours, le secrétaire d’Etat a évalué l’engagement de l’Etat à environ 190 millions d’euros. Le dispositif a bénéficié jusqu’ici à 175.000 véhicules et est supposé avoir permis d’éviter un effondrement du marché automobile français, qui n’a reculé que de 1,4% sur les cinq premiers mois de l’année. Le marché européen a reculé de 15,9% en 4 mois.
Sur BFM, Luc Chatel a indiqué vouloir étudier à l’automne un dispositif de sortie de la prime à la casse avec les professionnels de l'automobile pour éviter une brusque chute des ventes début 2010.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus