Une politique climatique ambitieuse à bas prix est encore possible

Le 28 janvier 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un changement de cap radical en matière de climat, à un coût réduit, et permettant de contenir la hausse des températures à 2 degrés, est encore possible. Telle est la principale conclusion du rapport McKinsey and Co, baptisé «Les voies d’une économie bas carbone» (1), rendu public lundi 26 janvier.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) pourraient être réduites de 40% d’ici 2030 par rapport à 1990 si l’ensemble des options technologiques étaient utilisées, affirme le rapport. 200 potentiels de réduction des émissions dans 10 secteurs et 21 régions du monde pour les 20 ans à venir sont analysés. Une baisse qui pourrait être encore plus importante avec un changement des comportements.

Le rapport classe les différentes techniques de réduction des émissions en trois catégories: efficacité énergétique (-14 gigatonnes de CO2 équivalent par an en 2030), production bas carbone d’énergie (-12 GtCO2e/an), agriculture et forêt (-12 GtCO2e/an).

Coût total de la mise en œuvre de ces actions: entre 200 et 350 milliards d’euros par an d’ici 2030, soit 0,4% du PIB mondial, avec une hypothèse du prix d’une tonne de CO2 inférieur à 60 €.

(1) Pathways to a low carbon economy


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus