Cascade de plaintes contre Lactalis

Le 14 février 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
12 millions de produits ont été retirés.
12 millions de produits ont été retirés.
DR

Le fabricant de lait infantile est poursuivi par l’association Foodwatch et une trentaine de parents d’enfants ayant bu du lait contaminé avec de la salmonelle. Le parquet de Paris avait déjà ouvert une enquête en décembre.

C’est une plainte contre X, mais c’est toute la chaîne de contrôle de la qualité sanitaire des denrées qui est visée par les recours que viennent d’engager, ce 14 février, l’association Foodwatch et 7 familles d’enfants ayant consommé du lait infantile contaminé à la salmonelle. Le pôle de santé publique du parquet de Paris, déjà saisi par une douzaine de famille, avait déjà ouvert une enquête le 22 décembre pour «blessures involontaires» et «mise en danger de la vie d'autrui». Trente plaintes supplémentaires devraient être déposées ce 15 février par des membres de l’Association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS).

12 infractions

Au cœur de ces nouvelles plaintes, 12 infractions, qui vont de la mise sur le marché d’un produit préjudiciable à la santé à l’inexécution d’une procédure de retrait ou de rappel d’un produit, en passant par la tromperie aggravée et la mise en danger d'autrui, ou encore l'exportation vers un pays tiers à l’Union européenne d’une denrée alimentaire préjudiciable à la santé.

Des contaminations depuis 2005

L’association souligne «l’amateurisme» de Lactalis, déjà dénoncé par le ministre Bruno Le Maire, pour ne pas avoir su se débarrasser d’une salmonelle mise au jour dès 2005. Elle dénonce le fait que la grande distribution «a continué de vendre des milliers de produits dangereux malgré les rappels. (…) Vont-ils s’en tirer en toute impunité, comme à chaque scandale?» Le laboratoire chargé d’analyser les tests transmis par Lactalis a-t-il informé le préfet des résultats inquiétants dès l’été 2017? Il est également visé dans les plaintes, aux côtés du préfet de Mayenne et des pouvoirs publics, qui auraient «manqué à leurs obligations en matière de prévention des risques sanitaires, mais aussi dans la gestion particulièrement défaillante de cette crise alimentaire majeure».



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus