Une pétition européenne pour l’eau, bien commun de l’humanité

Le 13 mars 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Michèle Rivasi veut faire classer l'eau comme bien commun.
Michèle Rivasi veut faire classer l'eau comme bien commun.

Alors que le Forum mondial de l’eau a ouvert ses portes lundi 12 mars, un sondage réalisé par l’Institut Harris Interactive pour le service public de l’assainissement francilien (Siaap) et publié lundi montre que la pollution de l’eau est aujourd’hui aux yeux des Français LA priorité environnementale à traiter dans les années à venir.

95% des Français considèrent qu’il est important d’agir sur la pollution de l’eau, devant la pollution de l’air (94%), l’extinction d’espèces animales et végétales (88%), l’épuisement des énergies fossiles (87%), le réchauffement climatique (84) % et l’étalement urbain (68%).

La moitié des Français interrogés considère que l’eau est aujourd’hui un produit marchand (49%) et l’autre moitié un bien commun de l’humanité (49%). Mais plus de 9 Français sur 10 considèrent que l’eau devrait être un bien commun de l’humanité (95% contre 3% pour un produit marchand).

Néanmoins, seule une minorité des Français (35%) déclare savoir que l’Organisation des Nations unies (ONU) a reconnu l’accès à de l’eau potable et à un système d’assainissement comme un droit de l’homme fondamental.

A leurs yeux, l’assainissement est au cœur des enjeux car l’absence d’épuration des eaux aurait pour conséquence, pour 96% d’entre eux, «des maladies graves chez les individus» et pour 95% «des menaces pour les écosystèmes et la diversité des espèces vivantes».

Enfin, les usages prioritaires sur lesquels il faut agir pour faciliter le traitement des eaux usées et donc mieux protéger la ressource sont les usages industriels et les usages agricoles, en France comme à l’international.

Dans le même temps, dans une tribune publiée aujourd’hui 13 mars dans le journal le Monde, Michèle Rivasi députée européenne Europe Ecologie-les Verts, avec Sébastien Barles conseiller municipal EELV de Marseille, appelle à une reconnaissance de l’eau comme bien commun.

«Si nous appelons au boycott du Forum mondial, nous souhaitons profiter du Forum alternatif mondial de l'eau à Marseille pour lancer en France l'idée (déjà émise par Ricardo Petrella en Italie) de la première initiative citoyenne européenne autour de la reconnaissance de l'eau comme bien commun», déclare Michèle Rivasi.

Le traité de Lisbonne offre en effet la possibilité aux citoyens européens, et cela à partir d'avril 2012, de proposer une initiative citoyenne européenne en réunissant un minimum d'un million de citoyens issus d'au moins un quart des Etats membres de l'UE. Cette pétition européenne doit inviter la Commission européenne à présenter des propositions d'actes juridiques dans des domaines relevant de sa compétence. «Or l'environnement est de compétence communautaire», complète la députée écologiste.

Ces élus écologistes souhaitent aussi interpeller les candidats à la présidentielle pour qu'ils «s'engagent à inscrire, s'ils sont élus à l'Elysée, le droit d'accès à l'eau comme un droit fondamental à l'instar de ce qui a été fait par la Bolivie et plusieurs pays sud-américains».

«L'eau n'est pas une marchandise mais un bien commun, source de vie et non de profit. La gestion de l'eau doit obéir à l'intérêt général et non à des logiques d'intérêts privés et de rendement des actionnaires», conclut Michèle Rivasi.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus